Les soirées

Voyou

Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Que l'on crève au cri du jour importe peu tant qu'au soir on sorte
On en oublie le sens et ensuite on recommence
Mais un soir on se lasse et au lieu de ça nos nuits on les dort

Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
On s'entraine à fuir le jour emportant peu à peu notre sort
On a joui sans souciance alors on recommence
Mais un soir on se blesse et au lieu de ça nos nuits on les dort

Mais tout le temps les soirées s'enveniment et on tremble
Que nos peines empirent toujours importe peu tant qu'au soir on sorte
Si on souffre on fera mine que c'est sans importance
C'est qu'il faut sourire bien tard au lieu de quoi nos vies on les dort

Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent

Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent

Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent
Et tout le temps les soirées se suivent et se ressemblent